Carnet de voyage

Une si longue absence

Salut les amis, me revoilà après quelques mois d’absence. Pour tout vous dire, il ne se passe pas une journée sans que je me dise que je dois venir vous donner des nouvelles et me mettre à jour sur le blog. Mais ces derniers mois, nous avons eu pas mal de choses à mettre en place et malheureusement, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour m’occuper du blog.

Rassurez-vous, je suis de retour. Nous avons, du coup, beaucoup de choses à vous dire. Je me suis demandée comment faire pour rattraper une année de vie à Ténérife. Surtout qu’entre notre arrivée sur l’île, notre installation, nos découvertes, cette année très particulière avec ce virus mondial (d’ailleurs, j’ai écrit un article sur le sujet, http://partirvivre.com/2020/03/22/une-periode-un-peu-particuliere/), et maintenant notre changement de mode de vie, je peux vous dire que j’ai énormément de choses à vous raconter. Alors,  le plus simple me parait de commencer par vous faire un résumé de cette dernière année, qu’en pensez-vous?

 

Déjà une année à Ténérife!


Et oui, nous sommes arrivés dans les Îles Canaries il y a plus d’un an, en septembre 2019. Tout s’est accéléré, comme souvent avec nous, nous direz-vous. C’est vrai ! Mais du coup, je n’ai même pas eu le temps de vous raconter notre arrivée et notre vie ici.

Si vous nous suivez sur notre chaine You tube, vous savez où nous en sommes. Mais si ce n’est pas le cas, je me dois de tout vous raconter ces prochaines semaines. Allez, c’est parti !

Notre arrivée à Ténérife

Notre arrivée sur notre petite île au milieu de l’Atlantique fut très rapide. Certes, elle était prévue depuis plusieurs mois. Cependant, notre fin d’année au Nicaragua a été très occupée par le travail, puis notre été fut bouleversé par notre retour surprise en France. Nous avions tellement de choses en tête ! Il nous a fallu nous remettre de notre expérience en Amérique Centrale qui fut particulière. Nous n’arrêtions pas de cogiter. Puis notre retour était également très fort en émotions pour tous. 

Du coup, quand ce fut le moment de repartir, nous étions heureux et prêts, plus que prêts même ! Mais nous n’avions rien préparés. Nous nous faisons tellement confiance que nous avons réservé notre vol le week-end juste avant la reprise scolaire… bon, ça, nous ne pouvions pas avant, tout d’abord car après 18 mois à l’étranger, nous voulions profiter un peu de nos familles. Et financièrement, nous ne pouvions pas partir avant, tout simplement. Et, surtout, nous avions réservé un appartement pour une semaine mais pas plus. Nous nous sommes toujours débrouillés sur place pour trouver de bonnes opportunités, alors nous continuons sur notre lancée et nous faisons confiance, comme je l’ai déjà dit.

Notre arrivée a donc été expéditive. Arrivés le samedi dans la nuit, au travail pour Julien dès le lundi. Autant vous dire que dans ces cas-là, nous n’avons pas le temps de stresser ou cogiter. D’ailleurs, nous l’avions déjà fait au Nicaragua. À croire que c’est notre marque de fabrique ! L’adaptation est primordiale, alors nous jouons beaucoup avec. 

Puis, les premiers mois, nous avons surtout géré les urgences. Trouver un logement, chose pas facile ici, ce n’est pas comme en Amérique Centrale. Comme Julien commençait tout juste son emploi et n’avait donc pas d’ancienneté, il nous a été très difficile de contracter un contrat de location. Mais comme vous le savez, nous sommes persévérants et confiants et nous trouvons toujours. 

 

 

Il a également fallu faire nos papiers pour l’immigration. Je pense que je ferai un article sur ce sujet pour vous expliquer comment cela s’est passé, ça sera plus simple, bien que chaque personne le vive différemment. 

En ce qui me concerne, je devais faire des remplacements. J’ai donc aussi fait mes papiers le plus rapidement possible, tout en me mettant à jour des réseaux sociaux, ce qui est un travail extrêmement chronophage. Si nous comptons avec le nombre de déménagements que nous avons fait à nos débuts ici, les filles à m’occuper, commencer à préparer mon installation professionnelle, ma rencontre avec ma coach en yoga et enfin le fait que j’ai travaillé comme une idiote gratuitement pendant 3 mois pour quelqu’un ( ben oui, à 40 balais bientôt, j’arrive encore à me faire avoir lol !), la fin d’année dernière a filé à une vitesse folle. 

Enfin, il faut savoir qu’au tout début, nous ne voulions absolument pas d’une voiture. Nous avons d’ailleurs circuler qu’en transport en commun pendant plusieurs semaines. Cependant, bien que cela soit tout à fait faisable et vivable de ne pas avoir de voiture sur Santa Cruz, il est très difficile de s’en passer lorsque nous avons du travail pour lequel nous devons beaucoup bouger partout. Nous avons donc cherché les différentes options s’offrant à nous, entre la location ou l’achat de voiture notamment. Et il s’avère qu’avec nos expériences au niveau automobile et ce que nous trouvons sur Ténérife, la location nous est parfaitement adapté. 

Une fois tout ceci réglé, il nous reste plus qu’à profiter de notre nouvelle vie ! 

Le temps est tellement volatile

Le temps …. cette notion tellement abstraite. Pourtant, une chose est certaine, c’est qu’il est volatile. Il file entre nos doigts sans que nous nous en rendions compte.

C’est alors que nous sommes arrivés à Noël sans nous en rendre compte. Nous avions l’impression d’arriver à peine, de ne rien avoir fait et nous voilà déjà à Noël. Pour vous résumer nos fêtes de fin d’année, nous en avons juste profité le plus simplement du monde en famille, dans notre cocon, c’est-à-dire tous les 5. Nous avons fait un repas tout ce qu’il y a de plus simple, ce sont les filles qui ont choisi le repas. Et le 25 décembre, nous avons pique niqué sur la plage. C’était différent, magique, chaleureux, simple et rempli d’amour. Si vous voulez ressentir ce que nous avons vécu, il vous suffit de visionner notre vidéo sur Noël.

Puis, la nouvelle année est arrivée, remplie de nouveau d’espoirs, de projets … pas des bonnes résolutions que personne ne tient hein, non non, mais bel et bien des projets, comme nous faisons tous les ans et quelque soit la période d’ailleurs mais qui nous donnent la route à suivre pour les prochains mois et nous permettent d’avancer. Nous avons toujours des projets en route. Et quand nous aboutissons un projet, nous en avons toujours des nouveaux derrière. Cette année, pour nous, devait être une année particulière car nous avions décidé de faire avancer le grand projet de notre vie, de donner un gros coup de pied à l’Univers pour faire avancer notre nouveau chemin de vie. Cette année, nous devions enfin abandonner la vie classique en maison ou appartement pour commencer notre vie en camping car.

Je me suis d’ailleurs très rapidement installée à mon compte dès la rentrée 2020 afin de pouvoir enfin lancer nos business pour mieux préparer notre projet de vie. Car, à terme, il n’y a pas que le changement de vie en camping car, beaucoup d’autres choses se préparent en amont. Et cette année commençait très bien. Mon installation professionnelle s’est faite sans encombre, très facilement. J’ai été accompagnée par une professionnelle dans mes démarches. Et comme j’étais déjà bien avancée dans ma démarche ( papiers de résidence faits, inscription à la sécurité sociale faite, au chômage également), tout s’est par la suite fait rapidement, simplement.

Au 1er mars, me voici prête pour travailler officiellement ! Vraiment, cette année commence merveilleusement pour nous. Tout se goupille bien. J’ai même réussi à me mettre au yoga depuis ce début d’année, depuis le temps que je rêvais d’essayer ! Et vous connaissez l’expression, l’essayer c’est l’adopter ! Et bien voilà, aucun nuage au dessus de nos têtes, tout se déroule parfaitement.

L’arrivée de ce mystérieux virus

Mais voilà, tout ceci, c’était sans compter sur l’apparition d’un mystérieux virus qui va paralyser le Monde entier. Que ça soit dans n’importe quel continent, pays riche ou pays pauvre, ville ou campagne, le monde a retenu son souffle et s’est arrêté de vivre pendant de longues semaines. Je ne développerai pas ici mon avis sur le sujet, ça n’est pas du tout le sujet de mon article. Et de toute façon, le résultat ne change pas, nous avons tous été confinés pendant minimum 2 mois. Je suis en train de terminer mon livre sur cette période tellement étrange, qui d’ailleurs, est loin d’être terminée malheureusement. Je pense que nous allons en entendre parler encore un petit moment.

Et du coup, notre année et nos projets vont s’en trouver bien évidemment chamboulés ! À peine installée à mon compte, je me dois de m’adapter le plus rapidement possible si je veux survivre professionnellement à tout ça. Et nous nous devons également de nous adapter afin de ne pas perdre de vue nos projets.

Pour tout vous dire, ce confinement n’aura pas eu d’effets négatifs sur nous et surtout sur nos boulots. Nous avons pu continuer sans problème à travailler. Je ne vais pas vous dire que j’ai aimé cette période, bien sûr que non. Il a été difficile parfois de travailler car il a fallu faire l’école à la maison avec les exigences de chaque enseignant. Julien n’était pas en vacances car il continuait d’enseigner pour l’école, de plus il a eu des sites internets à créer et moi, je devais m’occuper des filles, de la maison, travailler sur mes photos, vidéos, réseaux sociaux et mes livres. Pour résumer, il nous aurait fallu 5 ordinateurs et des journées de 48 heures minimum pour tout faire. Je vous en parle d’ailleurs bien dans mon prochain livre. Mais nous avons travaillé, et ça, ça n’a pas de prix, surtout à l’heure actuelle.

Nous en avons également profité pour nous recentrer sur les choses essentielles de la vie, même si nous étions déjà sur cette voie là. Par exemple, nous avons découvert la méditation et ses bienfaits. Je ne peux pas dire que nous avons découverts la joie de nous retrouver réunis tous les 5 car nous avions déjà l’habitude. Nous n’avons pas non plus découverts qu’il fallait profiter de la vie, respecter la nature et toute forme de vie, consommer local autant que faire se peut. Tout ceci, nous le savions déjà, bien qu’une piqure de rappel ne fait jamais de mal. Mais personnellement, j’ai pu voir ressortir des traits humains qui m’ont réconcilié avec l’être humain …. mais aussi et beaucoup de choses qui m’ont fait l’effet inverse et me donne envie de retourner dans ma bulle. Bref, cette période a été emplie d’enseignements.

Par contre, rester enfermée a été très compliqué, comme pour beaucoup de monde. Non pour tout le monde mais une majorité je suppose. Surtout dans la notion de privation de libertés. Je ne sais pas si je suis claire. Le plus difficile reste toujours le fait de nous interdire d’être libre, de circuler si nous le voulons, quand nous le voulons. Et le manque d’oxygène. Pour des personnes cherchant à tout prix la liberté, nous nous sommes fait piégés dans une maison sans jardin, avec vue sur immeuble….autant dire que physiquement et psychologiquement, il nous a fallu être forts, très forts. Mais passée cette épreuve, nous nous en sommes sortis encore plus forts.

L’après confinement ou comment renaitre de ses cendres

Alors que le monde entier essaie tant bien que mal de se relever de ces épreuves, et ce n’est pas fini, nous sommes encore en plein dedans. Nous le voyons avec le nombre de personnes qui ont perdu leur travail, leur maison, ou même certaines personnes qui ont eu du mal à se nourrir ou alors qui ont souffert de la solitude. Il y a encore beaucoup d’endroits ici sur notre île qui restent fermés car les touristes ne sont pas revenus, et certains ne s’en relèveront malheureusement jamais.

De toute cette merde créée ces derniers temps, nous essayons de nous relever avec encore plus de forces. Bien sûr, nous avons été moins impacté que d’autres. Nous en sommes pleinement conscients. Mais nous avons travaillé dur pour cela et nous avons essayé d’élever nos prises de conscience depuis un moment pour ne pas nous retrouver pris dans un piège comme celui-ci.

Tout ceci serait arrivé il y a quelques années, nous serions aujourd’hui au plus bas. Je nous félicite tous les jours de nous éloigner d’un système pré-établi, d’observer assez autour de nous, dans le monde entier pour comprendre que nous ne devons pas dépendre d’une chose pour vivre, que nous nous devons d’être libre de partir d’un endroit s’il le faut. Il nous faut être réactif, polyvalent, bref, il est difficile d’exprimer tout ceci dans un article.

Toujours est-il que le monde entier a du mal à se relever de tout ceci aujourd’hui. Il est tellement difficile de voir le Monde ainsi.

Pour mettre notre pierre à l’édifice de la reconstruction de ce « nouveau monde », nous nous efforçons encore plus qu’auparavant de consommer local, de faire des activités avec des locaux.

Nous avons enfin abandonné notre logement et nous nous sommes installés dans notre maison sur roues, un vieux camping car qui a notre âge ( enfin, pas si vieux que ça bien entendu et en forme comme un jeune de 20 ans lol!!). Nous commençons enfin à ressentir un air de liberté.

Nous travaillons encore plus dur pour développer nos business en ligne et pouvoir vivre que de ça.

Nous nous devons de nous préparer à l’imprévisible.

Cet été après-confinement, du coup, nous a permis d’aboutir notre grand projet de l’année qui était d’avoir notre camping car. Nous avons revu la famille après toutes ces épreuves et nous avons juste profité ensemble avant de reprendre le cours de notre nouvelle vie à Ténérife.

Découverte de Ténérife et changements personnels

Entre installation et confinement

Notre toute 1ère année dans les Îles Canaries a donc été mouvementée. Mais nous avons tout de même pu commencer notre découverte de l’île, des lieux pas forcément touristiques, comme à notre habitude, bien qu’il y ait des endroits touristiques fantastiques à connaitre et que nous ferons prochainement ! Nous avons également découverts une population locale adorable. Nos partages avec les Canariens sont chaleureux malgré ce que nous avons parfois pu entendre. Bref, nous nous sentons bien ici. 

Nous avons donc commencé à visiter notre nouvelle terre d’accueil. Des endroits que peu de touristes connaissent pour certains mais qui valent le coup. D’autres endroits dans lesquels nous ne retournerons pas juste parce qu’il n’y avait rien d’exceptionnel, mais nous revenons toujours enchantés malgré tout de chacune de nos visites.

Pour résumer quelques unes de nos visites, nous avons visité Güimar, les points de vue du Parc Anaga de La Laguna jusque Taganana, Playa Castro et sa cascade, Candelaria, Puntalarga, Santa Ursula, La Laguna, nous avons fait les dauphins, el puertito de Callao Salvaje, … voici un petit aperçu déjà pas mal. 

Je ferai un article sur certains de ces endroits, notamment sur notre rencontre avec les dauphins car cette expérience m’a vraiment touchée, et encore plus après de longues semaines de confinement.

Nous avons par ailleurs fait une vidéo sur chacune de nos visites, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaine You tube pour en voir et savoir plus. 

J’ai déjà prévu certains articles ou vidéos pour vous faciliter les recherches si vous voulez venir visiter notre magnifique île. Et il nous en reste tellement à faire, nous ne savons même pas où donner de la tête!!

Et le côté professionnel dans tout ça ?

Une fois les papiers en règle, nous ne perdons pas de temps. Je me mets à mon compte très rapidement comme je l’ai déjà dit. Avec une personne spécialisée sur place pour me soutenir et me guider dans mes démarches, c’est un jeu d’enfant. Ça prend un peu de temps si aucun papier n’est fait, mais comme j’avais de l’avance, mes papiers de résidence étant déjà fait, ça a été relativement rapide par la suite pour réellement m’installer.

Et me voici enfin autonomo. Je suis installée pour plusieurs activités, entre autres photographe, vidéaste, auteure, etc. Tout ceci fait environ 1 ou 2 semaines avant le confinement ! Sur le coup, il est certain que nous pourrions nous dire que nous n’avons pas de chance car en Espagne, quand nous sommes autonomos, il nous faut payer la sécurité sociale tous les mois dès notre installation. Mais du coup, nous avons pu travailler sans souci pendant tout le confinement. Et au vue de tous nos projets, il était même indispensable que nous soyons à notre compte afin de pouvoir développer tous nos business. Et pour le coup, confinement a été synonyme chez nous de travail.

De plus, une fois installée à mon compte, c’est également une manière sereine de rencontrer et travailler avec les locaux. Car, soyons clairs, nous ne nous concentrons pas sur les francophones de l’île. Nous travaillons avec les locaux quand nous le pouvons, et également avec des personnes du monde entier, d’où l’intérêt d’être digital.

Aujourd’hui, je vais commencer à développer la photographie sur l’île. Je n’ai pas encore fini mon site internet mais il va être au top grâce au super travail de Julien. Je vais peut-être relancer ma chaîne You Tube mais pas centrée que sur la photographie mais sur l’image en général, photo, vidéo, des projets persos comme professionnels … je ne me suis pas encore décidée par rapport au temps qu’il me faudrait pour le faire mais j’avoue que j’y tiens quand même. Donc, affaire à suivre.

Et depuis 1 mois maintenant, nous avons décidé de nous louer un espace de coworking sur Santa Cruz. Ce bureau nous permet tout d’abord de travailler au calme total, sans enfant ni bruit extérieur. De plus, nous pouvons donc recharger tout notre matériel. Et enfin, c’est absolument génial pour rencontrer des locaux, parler et entendre parler espagnol, pour pouvoir échanger avec d’autres personnes qui travaillent en digital, comme nous.

De nombreux changements personnels

Cette année a également été marquée par de nombreux changements personnels. Certes, ces changements ont été en partie amorcés bien avant cette année. Mais je dois constater que depuis 1 an, j’ai fait évoluer pas mal de choses, pour mon plus grand plaisir. J’ai encore du chemin à faire pour arriver là où je veux être, mais avouons-le, quel plaisir d’être sur le chemin du changement tant désiré, de se voir évoluer, de constater que notre introspection perpétuelle ne sert pas à rien et ainsi, quel bonheur de voir les résultats. 

Aujourd’hui, quand je repense à moi auparavant, quand j’étais plus jeune mais aussi il y a seulement 2 ou 3 ans, je comprends pourquoi je ne me sentais pas totalement épanouie. J’avais tout pour être heureuse, et je l’étais bien évidemment, mais il me manquait un petit truc pour être au-dessus, pour me sentir en osmose avec moi-même, pour atteindre le bonheur parfait, Mon bonheur parfait.

Quels sont donc tous ces changements me demanderez-vous ? Allez, je vous explique ça succinctement. Effectivement, je ne vais pas tout vous expliquer ici, ça serait beaucoup trop long, surtout pour un article résumé de notre année à Ténérife en général. 

Pour commencer, je voulais, depuis longtemps tester le yoga. Je me disais que c’était peut-être la chose qu’il me fallait pour me retrouver, me canaliser, me connaitre. Et quand je suis arrivée, j’ai eu la chance de connaître Sonia, ma coach de yoga, devenue une amie très chère à mon coeur, ma soeur de coeur. Cette rencontre m’a transformée dans beaucoup de choses. J’ai pu tester le yoga grâce à elle. Mais elle m’a également montré un autre chemin, qui entoure le yoga. 

Je me suis sentie m’épanouir de façon incroyable. Je me suis ouverte à tellement de choses. Et j’ai surtout ouvert le chemin à de nouveaux changements. J’ai découvert le pouvoir de la méditation mais aussi de la gratitude. Et encore, je vous parle de tout ça, mais je ne suis qu’aux balbutiements de ces changements de ces découvertes. J’ai encore tellement de choses à explorer, à apprendre.

 

Je continue aussi d’explorer le monde de la vie au naturel, comme par exemple avec les huiles essentielles, mais pas seulement, entamée il y a maintenant quelques années. Mais je vais chaque jour plus loin.

J’ai également débuté le jeûne intermittent. Alors, si vous m’aviez connu il y a quelques années, c’était une chose absolument impossible, invraisemblable et même inhumain pour moi. Il ne fallait pas me parler tant que je n’avais pas pris mon petit déjeuner, et même quand nous faisions de gros repas, il m’était juste pas pensable de louper le repas suivant. Grâce au soutien de ma coach et des explications que j’ai pu trouver sur les bienfaits de cette pratique, il m’a été extrêmement facile de commencer le jeûne intermittent et de le faire au quotidien. Je me suis même étonnée à faire une forme différente de jeûne, appelé OMAD, One Meal A Day. Juste sur de très très courtes périodes de quelques jours. Mais je me suis surprise à le faire sans même y penser, avec une facilité déconcertante! 

Enfin, je suis devenue végétarienne. Pour tout vous dire, je n’utilise jamais ce terme. Je ne mange plus de viande ni de poisson, mais je ne me définis pas. De plus, je veux me laisser totalement libre de me laisser aller à un ceviche si j’en ai envie demain ou à une petite cuisse de poulet sans m’en vouloir de ce faux pas. Donc, je ne mange plus d’animaux, mis à part des oeufs. J’ai sauté le pas pour diverses raisons. Tout d’abord, pour la cause animale bien évidemment. De plus, depuis que j’ai amorcé ces changements, je n’ai presque plus, voire plus du tout de souci de digestion. Et croyez-moi, ceci est un vrai problème chez moi depuis ma tendre enfance. Et enfin, je mangeais de tout ça avant, mais je n’ai jamais été non plus accroc à la viande, Je pouvais déjà m’en passer facilement auparavant. Du coup, ce passage s’est également fait tout en douceur. Et ça fait déjà une bonne année.

Voilà, je pense que ça fait déjà pas mal de changements. D’ailleurs, je me rends compte de tout ça en l’écrivant ! Car tout s’est tellement fait naturellement, sans réellement chercher le changement, mais c’était la suite logique de mon évolution. J’ai eu besoin de cette merveilleuse rencontre pour me permettre de trouver mon chemin et aujourd’hui je vais chercher plus loin ce que ce chemin veut m’apporter de beau. 

De nombreux changements de vie

En ce qui concerne nos changements de vie, nous y sommes allés fort également ! Je précise, même si je l’ai déjà dit plusieurs fois, mais tous ces changements ne sont pas fait sur un coup de tête et sont préparés depuis longtemps. Ils sont réfléchis et très désirés. La seule chose, c’est que nous n’avions pas forcément prévus de les faire tous en même temps. Mais, si nous les faisons, c’est que nous sommes prêts et que nous sentons que c’est le bon moment, je dirai même que c’est Le Moment !

Notre grand projet 2020 était de passer le pas de vivre en maison sur roues, en camping car pour vivre en Europe. Je précise car le jour où nous partirons d’Europe, nous changerons de véhicule, mais ceci est une toute autre histoire. Chaque chose en son temps. Nos finances sont minces mais notre motivation est réelle, alors nous nous disons que pour commencer, un vieux camping car serait parfait pour apprendre et pour nos finances. L’arrivée du confinement a failli faire capoter tout ce gros projet. Mais ceci était sans compter notre force et motivation. J’avais décidé de changer de mode de vie cette année, que c’était le bon moment, alors il était hors de question que quoique ce soit se mette en travers de notre route. De plus, cette expérience mondiale et ses conséquences me confirme encore plus mon choix de vouloir vivre autrement, au plus près de la nature, des locaux et à notre manière, bien que peu comprise. Et vous savez quoi? Nous avons réussi. Nous avons dû aller le chercher en France cet été et nous l’avons ramené jusque chez nous. Tout ceci entre 2 confinements et la faillite de la grosse société de ferries ARMAS ( nous venons de l’apprendre ce matin, conséquence du manque de tourisme). Mais je savais que nous y arriverons. Aujourd’hui, cela fait presque 3 mois que nous vivons à temps plein dans notre nouvelle maison sur roues et c’est tellement génial ! Tout n’est pas parfait, notre Olaf est vieux, il ne peut pas aller partout, il est un peu petit mais croyez-moi, pour rien au monde, je ne voudrais retourner vivre en maison!

Le confinement nous a précipité dans une autre démarche à laquelle nous pensions énormément depuis un moment. Je nomme ici l’IEF ou l’instruction à la maison. Nous savions que nous voulions y arriver mais nous pensions le faire au moment de notre départ sur les routes. La seule chose qui nous était encore floue, c’était de savoir quelle forme donner à cette instruction. Nous avons d’ailleurs profité du confinement pour nous renseigner et j’ai appris énormément de choses. Je me suis même vue changer d’avis sur pas mal de choses. Il suffit de bien s’informer et certaines idées préconçues et dont nous sommes certains au plus profond de nous peuvent basculer. Il suffit de laisser notre coeur et notre raison s’ouvrir et ne pas rester ancré sur nos positions. Je dis ça pour moi, sans aucun jugement. J’étais persuadée de certaines choses pour le Homeschooling et le Unschooling, par exemple. Et j’étais tellement sûre d’avoir raison, de savoir. J’avais mes croyances profondes. Mais en me laissant me remettre en question et chercher plus loin les informations, je me suis vue changer totalement d’opinion. Merci d’ailleurs à toutes les personnes qui ont eu la patience de discuter et m’expliquer certaines choses, merci à En Avant Les Loulous pour notre échange très intéressant sur le sujet. Voici d’ailleurs la vidéo à voir si ce sujet vous intéresse.

Et voilà, la rentrée approche et nos coeurs ne veulent pas remettre nos filles à l’école sous ces conditions, avec toute cette psychose qui est entretenue et enseignée dans le monde entier. Alors, ça y est, cette rentrée est la toute 1ère non rentrée de mes princesses et je sais que c’est notre meilleure décision.

Enfin, d’une manière plus générale, nous profitons de plus en plus de ce qui nous entoure. Bien sûr, nous le faisons depuis longtemps mais plus le temps passe, plus nous sommes dans cet optique. Profitez de tout ce qui nous entoure, tous les jours, sans nous dire quenous n’avons pas le temps. Alors, nager le plus souvent à la mer, faire des randonnées en montagne ou forêt, découvrir le désert, les volcans, observer les étoiles du ciel magnifique de Ténérife, il y a tellement de choses magnifiques à découvrir !

Alors que le monde se demande comment il va s’en sortir, si un jour il va revivre comme avant, s’il est encore possible de voyager, nous avons décidé de faire confiance en l’univers et la vie. Nous sommes et resterons optimistes. Je ne veux pas m’engouffrer dans ce climat anxyogène. Vivre dans la peur est une porte ouverte pour la maladie, la tristesse et le malheur. Je ne tomberai dans ce piège que le système nous tend. Je crée ma vie et je suis en train de me préparer à suivre mon chemin. Je respecte autrui bien évidemment, je vis dans mon camping car loin de la foule, le moins d’informations possibles pour être maître de chercher les vraies infos.

Et nous continuons notre chemin. Nous préparons notre vie future, notre future vie totalement nomade en nous formant et en développant nos business sur internet, tout en profitant du présent en nous baladant sur notre magnifique île.


Voilà, pour finir, je veux m’excuser car j’ai un peu abandonné notre blog ces derniers temps. Écrire, j’adore ça, tellement mais ça prend un temps fou. Une fois lançée, je ne m’arrête plus. Alors, je ne me lance pas, souvent. Mais je me dis qu’il est plus que temps de reprendre du service de ce côté-ci. Par l’écrit, je ne vous transmets pas les mêmes choses  ou sensations que par nos vidéos you tube ou sur instagram ou facebook. Tous ces réseaux sont complémentaires.

Ici, je peux me permettre de vous partager notre évolution, mon évolution en tant que personne. Je dirai même notre transformation. 

Mais nous allons aussi vous faire visiter nos îles. Je vais vous parler de nos visites, vous faire découvrir Ténérife, vous expliquer nos changements personnels et nos projets. 

Et je me disais également que j’aimerai ouvrir notre blog occasionnellement à des invités. Si des personnes désirent intervenir, que ça soit sur des visites ou la vie à Ténérife ou encore sur d’autres sujets que nous abordons tels que l’IEF, le yoga ou autres sujets qui nous touchent, n’hésitez pas à nous écrire en passant par l’onglet contact ou encore par mail directement : familybetoulle@gmail.com

2 commentaires

  • Michel Chaput

    Super je vous trouve génial d’avoir entrepris un tel périple ,surtout avec des enfants , je suis en train de planifier mon évasion moi aussi , mais c’est une idée géniale que ce camping car , Merci beaucoup , vous êtes une source de motivation je pense pour beaucoup de gens qui veulent sortir de notre prison de consommation d’aujourd’hui . MERCIIIIIIIIII.Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.