Carnet de voyage

Nous revoilà !

En me reconnectant sur mon blog, je viens de me rendre compte que ça va faire un an sans écrire un article ! 

Je savais que ça faisait longtemps mais sincèrement, je ne me serais pas imaginé autant de temps sans écrire. 

Le blog n’a pas totalement été laissé à l’abandon car Julien y travaille de temps en temps. D’ailleurs, je ne sais pas à quel moment vous lirez cet article mais à ce jour, nous savons qu’il y a du boulot pour que notre blog retrouve sa fougue d’antan 🤣 Julien va se poser dessus promis et il va retrouver sa vitesse et sa réactivité. Et soyons honnête, cette année 2021 n’aura pas été un succès professionnellement parlant au niveau du blog. Heureusement, nous nous rattrapons dans d’autres domaines professionnels mais cela, je vais vous en parler plus tard. 

Je pense qu’il convient ici de faire un débrief sur l’année qui vient de s’écouler, professionnellement parlant et sur notre vie en générale. Êtes-vous prêts à embarquer avec moi de nouveau ?

Si on parlait travail ?

L’écriture au centre de tout

Pourquoi continuer ce blog ?

Vous l’aurez compris au fil du temps, jusque maintenant, j’ai souvent eu du mal à tenir régulièrement ce blog à jour. Il existe depuis quelques années et je ne suis pas régulière dans mes articles. 

J’adore écrire ! C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons créé ce blog lors de notre départ de la France pour le Costa Rica. Je voulais vous partager nos aventures au travers mes écrits comme nous le faisons au travers nos vidéos sur notre chaine YouTube.

J’ai pensé pendant un temps à me former en tant que rédactrice web car l’écriture est réellement une passion mais je me suis vite rendue compte que ça ne m’aurait pas forcément plu car au-delà de la passion, il y a un aspect exutoire que je vais trouver dans mes propres récits. Mais je ne me vois pas écrire à la commande sur tout et n’importe quoi. Voilà la raison de ce blog. 

Mais une chose est certaine, c’est que le temps n’est pas non plus extensible et le temps m’a manqué, gravement ! Ça n’est d’ailleurs pas la seule chose pour laquelle je ne trouvais pas le temps. Mais la priorité était jusque là au travail, je parle bien sûr de ce qui nous fait vivre et manger jusque maintenant. 

Et cette partie là, c’est Julien qui la gère parfaitement. Pour ma part, avec 3 filles à la maison, entre confinement et par la suite école à la maison, j’en aurai presque oublié mon blog si je n’y tenais pas autant. Il est pour moi aussi important que notre chaine YouTube car tout ceci nous constitue des albums souvenirs de notre vie qui peut paraitre « à part » pour certaines personnes. 

Enfin tout ceci pour vous affirmer que ce blog va reprendre vie, il ne va pas s’éteindre pour le moment, ça n’est vraiment pas au programme. 

La naissance de mon bébé

De plus, il est une autre raison qui m’a pris du temps en cette année 2021. J’étais sur un énorme projet, depuis mars 2020 d’ailleurs. Et ce projet vient tout juste de se conclure il y a quelques semaines. Le temps de reprendre mes esprits et c’est reparti pour la suite des aventures par ici !

Ce projet, certains le connaissent. Toutes les personnes qui me suivent sur nos réseaux sociaux ont vu l’annonce de la mise en vente de ce projet. 

Je viens d’écrire mon tout 1er livre ! J’ai l’impression d’avoir accouché après des mois de travail et ce fut merveilleux. 

Je ne veux pas vous parler plus de mon livre ici car je veux vous le présenter dans mon prochain article. Je veux vous dévoiler les dessous de mon livre, comment m’est venue l’idée, comment je l’ai écris, pourquoi j’ai mis presque 2 ans pour l’écrire, la raison de sa sortie un 24 décembre (et ça n’est pas ce que vous croyez). 

Mais je vais être sympa, je vais quand même vous donner le titre et vous dire où vous pouvez vous le procurer. 

Sachez que ce livre a été écrit avec mes tripes. J’y ai mis toute mon âme, je vous livre tellement de choses qu’il m’a été difficile de le faire lire, ne serai-ce à mon mari ! 

Il est en vente sur Amazon, en format kindle et broché mais surtout, vous pouvez le trouver sur notre blog, dans la section boutique, en format PDF tout simplement 😜 

Libre

9,99

Catégorie :

Description

J’adore le mois de Décembre ! Les décorations sont sorties, quand on se balade, on ressent la magie de Noël. Oui, même au soleil je peux la ressentir. Mais, ce qui est étrange, c’est de penser qu’il y a 2 ans, on était tellement innocent, tellement loin de penser que ce Noël 2019 allait être notre dernier Noël, notre dernière année, nos dernières vacances que nous allions vivre normalement. Nous étions à mille lieues de nous imaginer ce qui allait se passer, et ceci au niveau mondial. Il y a 2 ans, on ne savait pas que ce monde allait changer à ce point, que les gens allaient autant changer ! Nous n’y étions pas préparés. Il y a 2 ans, nous avons passé de supers fêtes de fin d’année, pleines de légèreté et de projets. Et pourtant, tout allait changer…. Pour ceux qui me connaissent, vous savez que j’ai besoin d’exprimer mes sentiments de plusieurs manières, dont l’écriture. L’écriture est mémoire, l’écriture est salvatrice, l’écriture est exutoire. Alors, il y a bientôt 2 ans, quand on nous annonce que nous sommes confinés, que le monde entier est confiné à cause d’un virus mortel, un Monde, celui que nous connaissons, s’écroule. Mais on ne s’imaginait pas à quel point ! J’ai alors ressenti un besoin profond de tout écrire, jour après jour, ce qui se passe dans ce monde dans notre pays, dans ma maison, et surtout dans mon fort intérieur. Car ça bouillonne !! Et si on n’a pas le droit de sortir pour expulser alors je passe par le meilleur exutoire que je connaisse : l’écriture. Bienvenue dans mon monde. Bienvenue dans ma bulle. Je vous préviens, vous ressortirez transformés ! Pourquoi j’ai écrit sous forme de journal ? Écrire jour après jour a été une nécessité pour moi pour traverser de manière saine ce confinement. Pour faire comprendre mes sentiments, l’ambiance du moment, mon évolution, je ne vois pas d’autres manières que d’écrire sous forme de journal.

Notre vie en images

Notre chaine You Tube

S’il n’y avait que ce blog et mon livre, je pourrai ne pas avoir de bonnes raisons d’être toujours en retard. Mais pour tous ceux qui nous suivent, vous le savez, nous partageons également notre vie au travers des vidéos sur notre chaine You Tube.

Et cette chaine, et bien, c’est comme mon blog. J’y tiens énormément. Nous l’avons lancé au tout début pour parler de notre vie à l’étranger lors de notre toute 1ère expatriation. D’ailleurs, je me souviens encore quand Julien m’a proposé de l’ouvrir ! C’était une chose tellement impensable! Moi qui ait toujours été complexée et timide, mon mari me propose de nous filmer et de mettre ça sur You Tube pour que nos familles et amis puissent nous suivre facilement! Et en même temps, non seulement c’était une excellente idée mais aussi un très bon travail à faire sur moi-même. Puis, nous avons voulu l’étendre pour que d’autres personnes puissent voir comment on peut vivre à l’étranger et montrer que tout est possible.

La chaine n’a pas explosé en terme d’abonnés. Il est vrai que c’est un marché très concurrentiel et nous sommes vite noyés dans la masse de toutes ces personnes qui prennent le chemin de la liberté et des routes du monde. Mais chacun sa manière de faire et il y a un public pour tout le monde.

Aujourd’hui, je peux avouer que plusieurs fois nous avons failli arrêter la chaine car cela demande un travail fou pour au final peu de résultats. Mais c’est sans compter mon côté persévérant et sentimental. Cette chaine, j’y tiens, c’est, tout comme notre blog, notre album vidéo souvenir. De plus, nous n’avons peut-être pas des dizaines de milliers d’abonnés mais je sais que nous aidons toutes les personnes qui nous regardent ou nous leur envoyons de la bonne humeur, du soleil dans un monde actuel plutôt triste. Et enfin, tourner et monter toutes ces vidéos m’a permis d’apprendre un nouveau métier, la vidéo, plus particulièrement le montage bien que le tournage m’éclate aussi.

Un choix cornélien

Mais alors, au milieu de tout ça, j’ai dû faire un choix. Vous le savez, je suis photographe. J’ai fait quelques séances à Ténérife mais malheureusement, je ne trouvais même pas le temps pour le post traitement. J’ai dû alors prendre une décision radicale. Je dois abandonner la photographie, ma toute 1ère passion. Peut-être un jour y reviendrai-je, mais aujourd’hui, le fait d’officialiser ceci m’enlève un gros poids, celui de me dire, mais quand vais-je pouvoir … ?

Voilà, aujourd’hui, je me concentre sur ma chaine, mon blog, mes livres et vidéos et c’est déjà bien assez!

Et Julien dans tout ça ?

Trop en faire n’est pas la solution

Alors Parlons maintenant de Julien. Je n’aime pas parler pour lui mais il faut dire que je ne peux pas lui demander d’écrire actuellement, ou alors il arrête de dormir pour trouver le temps.

Julien a toujours fait plein de choses en même temps. En France déjà, on ne se voyait que très peu car il travaillait tout le temps. Il travaillait après sa journée de travail, il travaillait les fins de semaine, il travaillait pendant les vacances.

On a pensé lever le pied en partant à l’étranger mais c’était mal nous connaitre. Et puis, voilà une chose que j’expliquerai dans un de mes futurs livres sur l’expatriation, nous changeons de pays mais pas de personnalité. Beaucoup de personnes ne sont pas heureuses dans leur pays et veulent donc s’expatrier en pensant que tout va changer pour eux. Sachez une chose, l’expatriation n’est pas la solution à un problème en particulier, ou tout du moins, rarement. Quand vous changez de pays, vous amenez votre personnalité, votre dualité, vos tourments, chacun de vos problèmes. Vous amenez tout avec vous, y compris vos problèmes et vos malheurs.

Heureusement pour nous, nous sommes partis de France pour connaitre autre chose. Je ne m’étendrai pas sur le sujet dans cet article mais c’est la raison je pense pour laquelle nous avons réussi nos expatriations.

Tout ça pour dire qu’en partant de France, Julien a finalement continuer a travailler sans arrêt et à faire trop de choses en même temps. Mais nous avons fait d’excellentes rencontres et beaucoup de réflexions et d’introspections pour mettre les choses à plat et comprendre là où nous devions aller. Ou plus concrètement, ce sur quoi Julien devait se concentrer. On commence par où?

Quel avenir pour Julien ?

Tout d’abord, il a été difficile pour Julien, comme je vous l’ai expliqué de se centrer sur une chose en particulier. Mais à force de travail, il a fini par comprendre où l’Univers le menait. Il a découvert sa zone de génie et une fois trouvé, c’est l’explosion, les idées fusent !

Donc dans un 1er temps, Julien se lance en tant que professeur Freelance. Et croyez-moi, il y a du travail !

Et puis, depuis plusieurs années, à force d’observations et constations, une nouvelle idée a germée dans son esprit, notamment en discutant avec de nombreuses personnes. Il a créé son école en ligne, de la primaire jusqu’au secondaire. Si vous voulez en savoir plus, il vous suffit de contacter Julien sur ses réseaux ou ici, et pour son école en ligne, ça se passe par ici 👇

Vous le comprenez maintenant, professionnellement parlant, c’est toujours en ébullition. Le plus drôle dans l’histoire, c’est que personnellement parlant, c’est la même chose 🤣

Bon, et comme son cerveau ne cesse jamais de tourner, et bien il a décidé d’aider les professeurs qui veulent devenir freelance à travers son mentoring. Mais pour bien faire les choses, il va sortir plusieurs formations dont une très complète pour devenir professeur freelance et pour les autres, je vous propose de le suivre tout simplement.

Voici également son site :

D’ailleurs, l’une de ses formations sort ces jours-ci, VisioProf : apprendre à enseigner en ligne avec les 2 programmes phares de la visioconférence.

Notre vie personnelle a également beaucoup évolué

Ça fait plus d’une année que je n’ai pas donné de nouvelles par ici. Et quand je regarde mes derniers articles, au-delà du fait que je ne vous ai pas raconté pleins de choses, comme notre rencontre à Ténérife avec des dauphins par exemple ( bon en fait, j’ai quand même trop envie de vous raconter dans un prochain article car cela a été très important pour moi!), je me rends donc compte que je me dois de vous expliquer ce qui s’est passé dans notre vie, sinon vous ne comprendrez pas correctement notre évolution actuelle. 

Effectivement, tout ne s’est pas fait du jour au lendemain, chaque changement a eu des transitions. J’en explique d’ailleurs dans mon livre que je vous invite à lire si vous voulez comprendre dans les détails ma réflexion sur le sujet. 

Allez, j’arrête de tourner autour du pot et c’est parti pour notre vie depuis notre seconde année à Ténérife.

Notre dernière année à Ténérife

Cette deuxième année scolaire pour Julien sur notre île s’est très bien passée. Pour tout vous dire, nous ne pensions pas que ca serait notre dernière année, surtout si nous écoutons notre raison. Mais nous avons l’habitude de nous écouter, de nous laisser porter par nos énergies et de suivre les signes de l’univers. Je sais oui, ça peut paraitre perché pour certains, y compris pour Julien mais il le fait finalement sans y mettre de mots dessus. Et puis, j’ai un mari formidable qui m’écoute, cherche à me comprendre et par là, à se comprendre aussi et au final, on suit notre coeur. Et celui de nos 3 princesses car elles font partie intégrante de tous nos projets et décisions.

Alors, comment s’est passé cette dernière année aux Canaries? Dans mon dernier article sur ce blog, je vous fais déjà un bilan de notre première année et je vous explique pas mal de choses, comme notre transition en camping car. N’oubliez pas que pour en savoir plus, je vous invite à lire mon livre en vente sur ce blog ou encore sur Amazon : LIBRE, le journal d’une maman confinée

Libre

9,99

Catégorie :

Description

J’adore le mois de Décembre ! Les décorations sont sorties, quand on se balade, on ressent la magie de Noël. Oui, même au soleil je peux la ressentir.
Mais, ce qui est étrange, c’est de penser qu’il y a 2 ans, on était tellement innocent, tellement loin de penser que ce Noël 2019 allait être notre dernier Noël, notre dernière année, nos dernières vacances que nous allions vivre normalement.
Nous étions à mille lieues de nous imaginer ce qui allait se passer, et ceci au niveau mondial.
Il y a 2 ans, on ne savait pas que ce monde allait changer à ce point, que les gens allaient autant changer ! Nous n’y étions pas préparés.
Il y a 2 ans, nous avons passé de supers fêtes de fin d’année, pleines de légèreté et de projets. Et pourtant, tout allait changer….

Pour ceux qui me connaissent, vous savez que j’ai besoin d’exprimer mes sentiments de plusieurs manières, dont l’écriture. L’écriture est mémoire, l’écriture est salvatrice, l’écriture est exutoire.

Alors, il y a bientôt 2 ans, quand on nous annonce que nous sommes confinés, que le monde entier est confiné à cause d’un virus mortel, un Monde, celui que nous connaissons, s’écroule. Mais on ne s’imaginait pas à quel point !

J’ai alors ressenti un besoin profond de tout écrire, jour après jour, ce qui se passe dans ce monde dans notre pays, dans ma maison, et surtout dans mon fort intérieur. Car ça bouillonne !! Et si on n’a pas le droit de sortir pour expulser alors je passe par le meilleur exutoire que je connaisse : l’écriture.

Bienvenue dans mon monde. Bienvenue dans ma bulle. Je vous préviens, vous ressortirez transformés !

Pourquoi j’ai écrit sous forme de journal ?
Écrire jour après jour a été une nécessité pour moi pour traverser de manière saine ce confinement. Pour faire comprendre mes sentiments, l’ambiance du moment, mon évolution, je ne vois pas d’autres manières que d’écrire sous forme de journal.

Je vous explique toutes les étapes par lesquelles nous sommes passés pour aboutir à ce merveilleux projet.

Notre vie avec Olaf

Suite au confinement, nous avons finalement réussi à mener à bien notre grand projet de l’année mais j’aime aussi dire notre grand projet de vie car nous savions que le jour où nous le réaliserions, notre grand projet de vie et notre vie tout simplement prendrait un grand tournant.

Nous avons enfin trouvé notre maison sur roues, notre camping car, notre Olaf, 40 ans et prêt à continuer voir finir sa vie avec nous, une famille rêvant de vie nomade et complètement novice en la matière. D’ailleurs, les débuts ont été folkloriques. On en a ri, pêté des plombs mais au final, que de merveilleux souvenirs.

Voilà à quoi sert notre chaine youtube

Tellement génial pour nous remémorer nos 1ers pas en tant que nomades, camping caristes. Et on espère bien évidemment aider ou rassurer toutes les autres personnes comme nous qui découvrent ce mode de vie.

Nous avons vécu presque une année complète avec Olaf. On savait qu’il devenait trop petit pour 5 personnes et qu’il était trop vieux pour nous amener là où nous voulions aller mais on y a été très heureux. Mais nous avons vécu en bord de mer, dormi avec en bruit de fond les vagues et la mer. À force d’y vivre, j’ai fini par ressentir l’âme profonde de cette plage particulièrement. Je m’y revois encore. Je le ressens encore. Je n’avais encore jamais ressenti ça dans un endroit et je ne pensais pas le ressentir ici, sur cette plage magnifique mais beaucoup trop exploitée. J’ai cette sensation qu’elle voulait me faire comprendre quelque chose. Oui, je sais, c’est bizarre, perché mais moi aussi cela m’a surprise.

Cet endroit magique de Ténérife est en train d’être détruit, son âme est détruite par tous ces passages, ces fêtes tout au long de l’année. Quand enfin les gens partaient, quand le calme refaisait enfin surface, quand le silence enfin crier sa présence, je ressentais un sentiment venant de la plage, de la mer, de ses palmiers, qui poussaient un énorme soupir de soulagement et de bien-être. Et alors je m’apaisais.

Voilà, Olaf nous a sorti de notre zone de confort, chose que nous voulions, dont nous avions besoin. Et qui d’ailleurs explique la suite de nos projets.

Comment sortir de notre zone de confort nous a boosté !

Quand nous sommes arrivés à Ténérife après 10 mois au Nicaragua, nous étions très heureux, voir soulagés. Le Nicaragua est un pays qui nous a poussé au bout de certains de nos retranchements mais au-delà de cela, nous a montré des aspects de l’être humain avec lesquels nous n’étions pas en accord et avec lesquels nous ne voulions plus vivre.

Je remonte assez loin pour vous expliquer ma démarche mais nos décisions sont prises en fonction de l’évolution de ce que nous vivons. Et surtout, nous avons de grands projets de vie mais au final, chaque moment de notre vie est vécu selon notre évolution. Oui oui, je suis consciente que c’est la même chose pour tout le monde. Mais si je compare ces moments au moment de notre vie où nous étions en France, je ne faisais pas attention à tout cela. Je ne regardais pas les signes, je ne m’écoutais pas. Que c’est difficile d’expliquer tout cela en quelques lignes.

Depuis que nous sommes partis, je me développe beaucoup personnellement, je m’apprends, à me connaitre, à m’exprimer sans avoir peur du regard des autres ou de leurs peurs qu’ils pourraient me renvoyer. Et donc, pour expliquer notre démarche, il faudrait que je remonte loin car au final, il s’agit d’une évolution qui remonte bien au-delà de notre arrivée à Ténérife. Mais je ne peux pas tout développer ici.

Alors, tout ça pour dire que nous étions tellement heureux après le Nicaragua de retrouver le confort de l’Europe et la douceur de vivre d’une île telle que Ténérife.

Mais ce qui s’est passé, c’est qu’au bout de 3 ou 4 mois, je commençais déjà à ressentir un ennui, un inconfort qui me poussait à partir et à sortir de ma zone de confort, là où finalement, je suis la plus à l’aise. je sais, c’est bizarre et surtout contradictoire. Mais c’est ainsi, j’ai besoin de sortir de ma zone de confort pour vivre, pour me recentrer sur moi-même et sur les autres.

Quand nous avons décidé, avant de connaitre le confinement, de passer le cap et de commencer d’amorcer notre changement de vie en quittant le confort d’une maison pour un camping car, c’était évidemment pour sortir de notre zone de confort en attendant de partir réellement sur les routes. Nous voulions attendre pour cela que Julien ait bien développé ses business internet. Le confinement a failli détruire ces projets mais nous sommes plus forts que tout cela. Nous savons ce que nous voulons, ce dont nous sommes capables, nous sommes forts et têtus. Et nous sommes allés au bout de ce que nous voulions. Au lieu de nous effondrer, nous en sommes ressortis plus forts que jamais et nous a même donné des ailes.

Nous avons tout de même eu notre Olaf mais ça n’a pas été suffisant. Lors de notre merveilleux Noël 2020 dans notre maison sur roues sur notre plage, nous nous sommes sentis pousser de nouvelles ailes et nous avons ressenti ce besoin de prendre encore une fois notre pouvoir entre nos mains et par cela notre vie, et nous avons ressenti une énergie fabuleuse nous encourager à partir de nouveau sur les routes. Il nous fallait prendre notre destin en main, ne pas attendre que telle chose arrive, que ça soit le bon moment car c’est comme pour faire un bébé, ça n’est finalement jamais le bon moment. Il faut jsute le faire quand on le sent. Et là, c’était le moment, il nous fallait prendre notre envol.

Ici, à Ténérife, notre vie est douce. Julien a un excellent travail qu’il adore, de très bonnes conditions de travail, de supers collègues. Sincèrement, il a rarement été aussi épanoui. Nous avions nos amis, la mer, une belle énergie. Mais ça n’est pas ce que nous cherchions. pas encore. Et puis l’île n’est pas faite pour les maisons sur roues. Et nous nous sentons à l’étroit. Notre liberté n’est pas ici.

Ne l’oublions pas, notre liberté est à la Terre. Il nous faut retourner en Amérique, connaitre l’Asie, explorer l’Océanie.

Alors, décision est prise. Nous partons à la fin de l’année scolaire. Le temps de nous organiser, voir où nous pouvons partir dans ce capharnaüm dans lequel se trouve le monde, le temps que Julien fasse ses au revoir à son travail et surtout à ses élèves.

Un nouveau pays pour une nouvelle vie

Choisir un nouveau pays d’accueil

Une fois notre décision prise de partir, il nous a fallu choisir un pays. Ça n’est pas une chose si facile que ça à faire. Tout d’abord, pleins d’endroits nous plaisent. Ensuite, il faut être cohérent avec notre projet et surtout avec le fait que nous partons pour nos donner le temps que nous n’avions pas avant avec le travail pour lancer nos business. Donc, il faut un pays avec un coût de la vie relativement bas. Et enfin, aujourd’hui, pour voyager, nous devons faire face à de nouvelles contraintes, c’est l’ouverture des frontières et les conditions d’entrée dans chaque pays suite à ce virus.

Sincèrement, l’univers m’a encore bien aidé. Il me suffisait de revenir dans mon pays de coeur, celui qui m’a déjà accueilli il y a 23 ans et dans lequel je rêve de revenir depuis, le Mexique. Toutes les conditions étaient réunies. Pour la ville, on l’a fait au hasard je l’avoue. Et puis, on sait que c’est pour quelques mois, voir un an, le temps de bosser à fond et de vivre réellement en tant que digital pour devenir 100% nomade.

Nous voilà alors à Playa del Carmen pour 6 mois. Nous avons trouvé un appartement en airbnb pour presque rien du tout, dans un condominio avec piscine. Nous avons loué une voiture pour 6 mois aussi pour visiter pendant nos fins de semaine, que nous avons décidé de placer en semaine, le mardi et mercredi. C’est l’avantage de travailler pour nous. Nous nous organisons comme nous le voulons. nous travaillons où nous le voulons, quand nous le voulons. C’est notre rêve de liberté à nous.

La liberté, ce n’est pas ne rien faire. La liberté, ce n’est pas faire n’importe quoi. La liberté, c’est de faire à notre manière. C’est travailler quand on veut, où on veut, avec qui on veut. C’est ne rien faire si on ne veut rien faire.

Et notre liberté actuelle, c’est de travailler du Mexique. Nous avons même déménagé pour Mérida pour ces 6 prochains mois. Nos projets avancent bien. Nous travaillons beaucoup car cette année est une année charnière pour nos vie future. Elle est décisive si on veut vivre définitivement en tant que nomade digitale. Il nous faut être focus. Il nous faut nous entourer de personnes positives. Il nous faut éliminer toute personne ou toute chose, business qui va nous ralentir. Le secret dans la vie est de bien s’entourer. Restez focus. Et ça vaut d’ailleurs pour tout dans la vie. Ça n’est pas toujours facile à faire mais je travaille dessus. J’ai tendance à me faire avoir très souvent avec des personnes qui ne me veulent pas forcément du bien ou se servent de moi, alors c’est un énorme travail pour moi! Mais c’est aussi un tri que j’essaie de faire en toute bienveillance pour chacun. Comme je dis, chacun sa vie, chacun sa route. On ne peut pas être amis avec tout le monde mais je souhaite le meilleur à chacun.

Tout un programme pour cette année au Mexique, cette toute 1ère année où nous travaillons à 100% pour notre compte. Cette année est le début de notre vie nomade!

On se met au boulot !

Nous voilà installés à Playa del Carmen. On profite de la plage et de la piscine mais surtout, on travaille. Car cette fois, c’est avec notre propre business que nous allons vivre. Donc, pas de temps à perdre!

Tout d’abord, on se fait un emploi du temps pour que chacun puisse avoir le temps de travailler. Bon, au fil du temps, on va l’adapter à notre vie, notamment avec des enfants en instruction à domicile. Je vais de mon côté privilégier les rencontres avec d’autres enfants.

Mais surtout, je finis d’écrire et de publier mon tout 1er livre dont je vous ai déjà parlé, LIBRE, le journal d.une maman confinée. De plus, je m’occupe des réseaux sociaux, le montage vidéo et je garde toujours dans ma tête une pensée pour savoir où je veux réellement aller professionnellement parlant, outre l’écriture de mes livres, bien évidemment (et ce qui est déjà pas mal !).

Julien en profite de son côté pour développer tout ce dont il rêve depuis des années sans avoir eu le temps de le faire. Et même plus, car il a de plus en plus d’idées.

Pour cette nouvelle vie que nous nous offrons, Julien donne des cours à 100% en visio, il crée son école en ligne et développe de nombreuses formations.

Et nous adaptons notre vie autour de tout cela.

Plus le temps passe, plus nous voyons nos projets et notre vie évoluer. Ce qui est totalement génial. La vie est énergie et nous le ressentons dans tout ce que nous faisons. D’ailleurs, nous pensons déjà à la suite, les idées viennent, bougent, changent, s’adaptent.

Que prévoyons-nous pour la suite ?

Notre 1ère année passe à une vitesse folle. Et nos projets arrivent tout aussi rapidement. Mais surtout, ils évoluent, au gré de nos envies et de nos expériences.

Où allons-nous au Mexique ensuite ?

Nous avions prévu des projets dans les prochains mois mais nous les avons aussi changé, je vous explique rapidement pourquoi.

Au vue de la situation mondiale, on s’est dit que cela pourrait être bien de nous préparer une base, un pied-à-terre pour nous poser, pour le cas où le monde traverse une autre crise. Et nous voulions également en profiter pour acheter et préparer notre future maison sur roues, notre bus.

Le Quintana Roo n’est pas vert du tout et nous sommes en manque de nature. Du coup, nous avons voulu venir dans le Yucatan, vers Mérida, une ville totalement sécuritaire et un état où il nous semblait voir du vert.

Après plus d’un mois de vie par ici, il s’avère que nous n’aimons pas cet état. Nous n’aimons pas l’état d’esprit, les paysages se ressemblent tous, il n’y a aucune balade en nature à faire et on ne ressent malheureusement pas la magie que nous espérions. Bref, nous avons hâte de changer. Nous ne sommes pas malheureux hein, nous sommes supers bien dans notre maison, les filles font une activité mais nous n’avons pas envie de nous établir ici.

Du coup, après maintes réflexions, nous avons décidé d’attendre pour notre bus et notre havre de paix. Pas de précipitations, même si je suis pressée d’avoir mon bus, nous avons d’autres moyens de voyager.

Qu’allons-nous faire par la suite ?

Nous allons terminer notre année tranquillement dans le coin, dans la péninsule du Yucatan.

Après presque une année maintenant de travail acharné, un peu de vraies vacances feront du bien. Nous allons donc partir, si tout va bien, pendant 2 mois dans un premier temps puis nous chercherons une nouvelle destination pour le reste de l’année selon l’ouverture des frontières et les conditions d’entrée. Julien aura lancé ses gros business et je prendrai le relais au niveau du travail pour me lancer moi-même. Les idées commencent à se peaufiner, en lien avec mon moi profond. Mais surtout, nous allons, je l’espère devenir un peu plus nomades, aller au gré de nos envies. Et j’avoue que l’idée de ne pas savoir où nous serons dans 6 mois m’excite vraiment!

Ah oui, je ne vous ai pas dit! Nous sommes officiellement tous les 5 résidents au Mexique!

Du coup, après plusieurs mois de vadrouille on ne sait où, nous reviendrons chez nous, au Mexique, mais dans une nouvelle région. Cette fois-ci, nous ne l’a choisirons pas au hasard. J’ai des choses à faire ici, des personnes à revoir au Mexique, mon pays de coeur et je compte bien le faire l’année prochaine.

Vous l’aurez compris, nos projets ne sont jamais fixes. Et c’est ce qui est génial! Une chose est sûre aujourd’hui, c’est que nous allons au gré de nos envies, tant pis si nous devons changer nos plans, même au dernier moment. Nous ne sommes pas un arbre. On veut changer d’air, alors on bouge. Et après une année de boulot, nous avons besoin de profiter.

Bon, j’avoue, on profite déjà au quotidien. Nous avons visité des endroits merveilleux et rencontré des personnes formidables. Mais je voudrais donner plus de place et de temps pour tout ça.


Vous l’aurez compris, les années passent et une chose ne change pas, nous sommes toujours pleins de projets en tout genre. Et nous nous adaptons, à tous les niveaux, professionnel et personnel.

Cette année de liberté aura été un gros tournant pour beaucoup de choses, y compris dans mon chemin de développement personnel.

En fait, j’ai l’impression de dire chaque année. Et c’est normal! Nous évoluons chacun au gré de la vie et c’est tellement génial.

En ce qui concerne ce blog, je ne sais pas si j’aurai le temps de publier chaque semaine comme je le voudrais. Mais je vais ouvrir de nouvelles sections.

Les filles pourront participer si elles le veulent, en écrivant leurs propres articles ou autres idées si elles le veulent. Pour ma part, j’ouvre une section de recettes de cuisine que je veux vous partager. Et bien sûr, la boutique est ouverte.

Je voulais vous partager certaines choses l’année dernière de notre vie, je vais essayer de vous en partager au moins quelques unes.

Et comme je l’avais annoncé dans mon dernier article, nous sommes aussi ouverts à toutes personnes voulant participer à la vie de ce blog. Si vous voulez partager un article sur votre vie nomade, sur votre vie digitale, votre vie au Mexique ou tout autre sujet auquel nous pourrions être sensible, n’hésitez pas à nous écrire en passant par l’onglet contact ou encore par mail directement : familybetoulle@gmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.